Mi sov mon foré : un partenariat avec les habitants de la Grande Chaloupe

« Mi sov mon foré » est une opération particulière, qui a débuté en 2011. Afin de consolider l’effort de reboisement du site de la Grande Chaloupe, le Parc national de la Réunion, en partenariat avec le Conseil de quartier Ravine à Malheur / Grande Chaloupe a procédé à une distribution de graines de diverses espèces en voie de disparition. Ce programme de reboisement implique donc une bonne vingtaine de familles qui connaissent très bien les lieux. Des « kits de production » composés de terre, de pots et de semences ont été distribués aux habitants pour leur permettre de créer dans leur cour des pépinières temporaires.

Une sélection réfléchie

Depuis 2009, le travail des agents du Parc a été de réaliser des récoltes de semences des 48 espèces concernées par le projet. Les graines proviennent d’arbres ex-situ (le plus souvent présents dans des arboretums ou les jardins) ou d’espèces in-situ, c’est-à-dire présentes en milieu naturel, dans des zones plus ou moins similaires à la forêt semi-sèche de la Grande Chaloupe. Les échantillons de semences proviennent, pour avoir une idée, du secteur de la Montagne, de Dos d’Âne ou de Mafate. « Nous avons privilégié à hauteur de 90% des graines issues d’espèces in-situ », explique Pascal Truong, coordinateur du projet. Le risque à prendre était en effet d’ « introduire une espèce de la même famille mais qui ne se serait pas adaptée à ce milieu très précis de forêt semi-sèche ».

39 hectares à reboiser

Le chantier est donc titanesque. Mais il ne se fera pas sans le soutien et Mi sov mon foréla connaissance des habitants du village vivant entre océan et massif vertigineux. « Une initiative qui a plu aux habitants qui n’ont pas hésité à participer au dessein ». Des plants qui croissent sous les yeux de Patrick Labonté, un habitant de la Grande Chaloupe, qui, comme 20 autres familles sur les 30 du village, n’a pas manqué à l’appel du Parc. Ces derniers peuvent donc voir pousser dans leurs cours les fruits de leurs efforts. Les kits délivrés sont ainsi composés de terre, sachets, germoirs, transplantoirs et de graines évidemment. Pour les récompenser de cette collaboration, « une partie des plants leur seront tout naturellement réservés » ajoute Pascal Truong.

350 plants produits par les habitants de la Grande Chaloupe en 2012

Durant une année, les habitants ont pris soins de leur pépinière, conscients de l’importance de leur contribution pour sauver la forêt semi-sèche de La Réunion. Cette opération est une réussite puisque début mars 2012, les agents du Parc national ont pu récupéré les plants chez les habitants pour les réintroduire dans leur milieu naturel. Certaines familles ont conservé une partie des arbres pour les planter dans leur cour et avoir le plaisir de les voir grandir. Une fois adulte, ces arbres seront de nouvelles sources de semences pour assurer la régénération de la forêt des alentours.

Au total, 350 plants de Bois de judas, Bois de joli coeur, Bois d’arnette, Bois de buis et de Mahot tantan ont été produits par les familles de la Grande Chaloupe et mis en terre le 7 mars 2012 par les jeunes du RSMA.

 SAM_0403Ce partenariat solidaire se poursuit en 2013

L’action « Mi sov mon foré » se poursuit en 2013, de nouvelles familles ont rejoint le projet. Dans les pépinières villageoises, des jeunes plants de Benjoin, Mahot tantan, Bois de Judas, Bois de joli coeur et Bois d’arnette se développent sous le regard attentif des habitants. Ces arbres seront plantés lors la saison des pluies dans le cadre de chantiers bénévoles. Une partie des arbres seront conservés par les habitants pour contribuer à l’embellissement du village.

 

← Retour vers Les habitants de la Grande Chaloupe au chevet de leur forêt