Visites des chantiers écologiques

Deux visites de terrain ont été organisées entre le Parc national, pilote du projet Life+ Corexerun et l’ONF, en charge des travaux de restauration écologique, afin d’observer le résultat de la 3ème campagne de lutte contre les espèces exotiques envahissantes (EEE). Le chantier a consisté à éliminer les espèces exotiques les plus problématiques (liane papillon, choca vert…) afin d’ouvrir le milieu et de favoriser la reprise de la végétation indigène. Ces travaux sont menés sur des reliques de forêt semi-sèche, où l’on trouve un milieu forestier encore relativement conservé et un cortège floristique riche. Les plantes exotiques envahissantes représentent la principale menace pour ces reliques, d’autant que certaines sont très agressives et étouffent littéralement la végétation indigène, limitant la croissance des jeunes arbres et la survie des arbres adultes. La liane papillon, en s’enroulant autour des troncs, peut causer la perte d’arbres de grandes tailles, entrainant ainsi la disparition de semenciers.

 

Bilan des travaux

Après un troisième passage de lutte contre les EEE, le sous-bois est aéré, libérant ainsi le sol et la lumière pour la croissance des espèces indigènes. Les espèces rares comme le Bois puant, le Benjoin et le Bois noir ont été dégagées des plantes invasives qui limitaient leur croissance. Les espèces structurant le milieu comme le Bois de nèfles et le Bois de gaulette se régénèrent, on observe au sol de jeunes plantules qui percent la litière et attendent avec impatience les premières pluies pour se développer.

← Retour vers 2013