Les habitants de la Grande Chaloupe sèment des arbres endémiques

Depuis 2010, les habitants de la Grande Chaloupe participent activement au projet de reboisement de la forêt semi-sèche dans le cadre de l’opération « Mi sov mon foré ». Ils connaissent très bien les arbres et les arbustes indigènes qui poussaient autrefois tout autour du village. A chaque plante sont anecdote et son usage traditionnel.

Une vingtaine de familles a adhéré à ce projet, dont l’action centrale consiste à créer dans son jardin une pépinière d’espèces indigènes afin de soutenir le projet LIFE+ COREXERUN. Les agents du Parc national ont distribué des kits de production constitués de semences, de terreau et de pots. Les habitants prennent soin de ces graines très précieuses pour permettre leur germination puis la croissance des jeunes plants. En 2012, 350 arbres ont ainsi été produits pour contribuer au sauvetage de la forêt semi-sèche.

L’opération « Mi sov mon foré » a permis de raviver les passions pour les plantes endémiques chez les anciens et de faire découvrir ce patrimoine aux plus jeunes. Aujourd’hui, plusieurs familles continuent à cultiver des arbres endémiques pour le plaisir. Une partie est plantée dans les espaces verts du village et quelques uns autour des maisons, contribuant ainsi à l’embellissement des jardins et des espaces publics.

La saison des pluies arrivant à grand pas, il sera bientôt temps de faire germer de nouvelles semences. Hier, l’équipe Life+ Corexerun s’est donc rendu au village de la Grande Chaloupe pour remettre des graines aux habitants intéressés. L’occasion de tester de nouvelles espèces et de continuer à cultiver les talents de jardiniers du patrimoine.

← Retour vers 2013