Une classe européenne participe aux plantations

Les élèves de 4ème du Collège Les Alizées (Sainte Clotilde) ont participé, ce jeudi 28 novembre, à une opération de reforestation sur le site de la Grande Chaloupe.

Chaque élève a porté 1 arbre et les 3 litres d’eau nécessaire à son arrosage jusqu’à la zone de plantation, c’est-à-dire à 30 minutes du marche du village de la Grande Chaloupe en montant le chemin des Anglais direction La Possession. En ce début d’été austral, les températures sont élevées sur le secteur, et il n’y a pas beaucoup d’ombre. Cette marche d’accès peut vite devenir un vrai défi. Heureusement, comme on dit en créole : « ti pa ti pa nou larivé !« .

Après 200 m de dénivelé, on arrivé sur un plateau, ou planèze, entre les ravines de la Petite et de la Grande Chaloupe. C’est là que ce trouvent les 9 hectares de reconstitution écologique d’une parcelle de forêt semi-sèche, une opération expérimentale menée dans le cadre du projet européen Life+ Corexerun.

Cette année, la saison sèche a été particulièrement rude et malheureusement, certains arbres plantés début 2013 au cours de la saison des pluies ont dépéris. Les élèves avaient donc pour mission de remplacer ces arbres pour regarnir une petite parcelle de forêt.

Au total, les élèves ont planté 26 arbres de 18 espèces caractéristiques de la forêt semi-sèche réunionnaise. Certaines espèces sont plutôt communes, comme le Bois d’arnette, le Bois de Judas, le Bois de joli coeur, le Mahot tantan… d’autres sont plus rares, comme le Bois de tension, le Bois de prune, le Bois d’olive gros-peau, le Bois blanc rouge…

Au cours de cette journée, les élèves de 4ème ont appris à reconnaître les arbres endémiques et indigènes de la forêt semi-sèche de l’île. Ils ont découvert pourquoi ce type de forêt est si rare de nos jours (déforestation, introduction de plantes invasives…) et quelles actions sont mises en œuvre pour recréer ce type de forêt. L’objectif est de retrouver, dans 10 ou 15 ans, un milieu naturel le plus proche de celui d’origine, avec les arbres mais aussi les fougères, orchidées et animaux qui composent cet écosystème unique au monde.

Grâce à la présence des éco-gardes du Parc national, les élèves ont également été sensibilisés à la problématique des incendies et des déchets, deux fléaux qui menacent les milieux naturels de l’île et qui ne peuvent être combattus qu’avec la participation de tous les réunionnais et des touristes. Merci à Fabien et à Jean, éco-gardes au secteur Nord du Parc national, pour leur accompagnement bénévole sur cette journée !

En mai 2014, les élèves deviendront ambassadeurs de la biodiversité puisqu’ils iront en Espagne pour relayer le message auprès de leurs correspondants européens issus de plusieurs pays : Pologne, Roumanie, Grèce et Espagne. Cet échange, initié il y a trois ans, se déroule dans le cadre du programme européen Comenius.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site Internet du projet Comenius du Collège Les Alizées. >> Lien.

← Retour vers 2013